Scroll with your mouse or arrow keys to see more!

Okay

NEIGHBORS PROJECT

Neighbors project
Neighbors project SHANGHAI – CHINE

 

Neighbors

HabitaNts

Les « documents humains »

Territoires intimes et collectifs

En 2010, Shanghai a accueilli l’exposition universelle, dont le thème était « Meilleure ville, meilleure vie ».
C’est cette quête, universelle d’un espoir d’une meilleure vie qui plonge aujourd’hui plus de la moitié de l’humanité dans les villes. Pour la majeure partie, on peut dire qu’aujourd’hui l’humanité est devenue urbaine.
Aujourd’hui plus que jamais nous sommes tous voisins d’où le titre « Neighbors project ».

Ces diptyques s’inscrivent dans une réflexion sur la ville, ses architectures et ses habitants. Nous sommes inclus à l’intérieur du cliché, près des sujets. Nous partageons cette intimité dans un silence contemplatif. Le spectateur devient partie prenante de l’histoire de chacun. Cette série nous renvoie à la posture quotidienne partagée par les citadins dans leur environnement immédiat au travers du prisme de leurs fenêtres. Vision portée par les habitants sur leur voisinage, sur leur quartier, durant ce moment où nous prenons le temps de regarder vers l’extérieur pour mieux regarder à l’intérieur de soi. En architecture le plan procède du dedans au dehors, l’extérieur est le résultat d’un intérieur. Tandis que pour les habitants l’extérieur semble influencer leurs intérieurs.

 Dans cette entreprise, je ne peux m’empêcher de penser à l’œuvre de nombreux photographes qui ont participé à créer l’oeuvre The Family of Man dont Edward Steichen, mais également à Jack London qui qualifiait ses photos de documents humains « … S’il est réellement possible de lire sur un visage humain non pas l’histoire d’un seul homme mais celle de l’humanité, c’est raconté ici. »

Le terme exact devrait être « style documentaire » car un document a une utilité, alors que l’art est réellement inutile(1). Ainsi, l’art n’est jamais un document, mais il peut en adopter le style.

Le style documentaire D’Auguste Sanders à Walker Evans, Ed Macula.

(1)Inutile peut être pas tout à fait. S’agirait-il d’une enquête pour comprendre l’interconnexion entre les corps et l’urbanisation ? Le bien être intérieur prend-il sa source à l’extérieur ?
 A ce jour, cette série présente Shanghai et Paris. Extrait ci-dessous.
SHANGHAI / PARIS – IN/OUT
All images are under copyright © YANNICK RIBEAUT